Chlorateur au sel

Piscines & Spas, (printemps 2007), Volume 14, Numéro 1, p. 29
binary trading turkeyikili opsiyon demo hesap

TECHNOLOGIE

ÉLECTROLYSE ET CORROSION CAUSÉES PAR LES CHLORATEURS  AU SEL

Les piscines et les pièces d’équipement sont-elles à risque?

par David Barnsley

En raison de la forte popularité des chlorateurs au sel pour piscines résidentielles en Amérique du Nord, les concessionnaires et les fabricants tentent de s’informer davantage sur la technologie par le sel, la façon d’installer ces systèmes et de les faire fonctionner.  Malheureusement, il existe toujours beaucoup de confusion et de mésinformation au sujet des conditions de fonctionnement optimales des chlorateurs au sel.

Certains sont préoccupés par le fait que le chlore produit par le sel peut attaquer et décolorer le plâtre des piscines et plisser les toiles de vinyle, et contribuer à la corrosion des accessoires de piscines et de certaines pièces des chauffe-eau au gaz et des thermopompes.  Les concessionnaires doivent avoir reçu une formation adéquate pour pouvoir bien expliquer aux consommateurs les capacités et les limites de cette technologie.

«JE N’AI PLUS BESOIN DE M’OCCUPER DE L’EAU DE MA PISCINE»

« Je n’ai plus besoin de m’occuper de l’eau de ma piscine ».  Voilà l’une des principales idées fausses que les propriétaires de piscine se font à propos des chlorateurs au sel.  Les fabricants de chlorateurs au sel affirment que cette technologie élimine le besoin d’ajouter manuellement du chlore à l’eau de la piscine, mais il faut tout de même vérifier manuellement la concentration en sel, tester l’eau, maintenir un niveau de chlore libre approprié et un équilibre chimique adéquat (alcalinité totale, pH et dureté calcique).

Les concessionnaires doivent indiquer à leurs clients que le maintien de l’équilibre chimique de l’eau – y compris le traitement choc et la stabilité de l’eau – est essentiel et qu’il ne peut être négligé même dans le cas d’une piscine équipée d’un chlorateur au sel.  La promotion de ces systèmes en tant que solution magique éliminant le besoin de tester et d’entretenir l’eau ne rend pas justice à cette technologie.

Il faut être honnête vis-à-vis des consommateurs quant à la nécessité de maintenir un bon équilibre chimique de l’eau, sans quoi ils pourraient blâmer l’équipement en cas de problèmes, affirme Latif Mawani de Zodiac Pool Care Canada Ltd., un fabricant de chlorateurs pour piscines.

« Le sel produit par les chlorateurs n’est pas plus dommageable pour les piscines que le chlore traditionnellement utilisé », explique Latif.  « La majorité des problèmes que l’on retrouve dans les piscines équipées d’un chlorateur au sel proviennent d’un déséquilibre chimique de l’eau ou d’un taux de chlore trop élevé.  Les chlorateurs au sel sont souvent pointés du doigt car il est plus facile de trouver un coupable que de chercher la source réelle du problème. »

Une autre idée fausse que l’on se fait, c’est que les piscines équipées d’un chlorateur au sel sont semblables aux piscines remplies d’eau de mer et que l’eau a un goût salé.  Évidemment, il existe des différences entre une piscine remplie d’eau de mer et une piscine traitée par un chlorateur au sel.  La concentration en sel de l’eau de mer étant supérieure à 25 000 ppm, les chauffe-eau et l’équipement utilisés pour les piscines d’eau de mer doivent toujours être conçus spécialement pour ce type de piscines.  La concentration en sel produite par les chlorateurs pour faire du chlore varie de 3 000 à 4 000 ppm dans les piscines résidentielles standard, ce qui est bien en-deçà du seuilgustatif.

UNE FAIBLE CONCENTRATION EN SEL PEUT-ELLE ÊTRE SOURCE DE CORROSION?

Les concessionnaires et les entrepreneurs se demandent souvent si la concentration relativement faible en sel produite dans une piscine équipée d’un chlorateur peut corroder l’équipement de la piscine.  Selon Charlie Mousseau de C.L. Marketing, à Calgary, en Alberta, qui offre des chlorateurs au sel à usage résidentiel ou commercial, l’idée fausse la plus souvent véhiculée au sujet des chlorateurs, c’est qu’ils causent de la corrosion.

« Une concentration en sel inférieure à 6 000 ppm n’entraîne pas de corrosion.  Un taux de chlore libre de 4,0 ppm est 10 fois plus corrosif pour l’acier inoxydable qu’une concentration en sel de 4 000 ppm », mentionne Charlie.

Sue Robach, agente de formation technique chez Pentair Water Pool and Spa, situé à Sanford, en Caroline du Nord, un fabricant d’une gamme d’équipement pour piscines et spas, incluant des chlorateurs au sel, des chauffe-eau pour piscines et spas et des thermopompes, indique que la concentration en sel dans l’eau des piscines n’est pas assez élevée pour provoquer un effet de corrosion et d’électrolyse.

« Le sel est un élément corrosif – mais pas à la concentration que l’on retrouve dans les piscines équipées de chlorateurs au sel », mentionne Sue Robach.  « L’électrolyse se produit habituellement dans les piscines équipées de systèmes électriques (p. ex. système d’éclairage), ce qui peut avoir un effet sur les échangeurs thermiques – mais l’utilisation d’un chlorateur au sel n’entraîne pas de corrosion excessive ni d’électrolyse si la chimie de l’eau est bonne et que les installations électriques respectent les normes établies.  Des taux extrêmement élevés de chlore sur une longue période de temps, peu importe la source de production du chlore, peuvent causer de la corrosion et endommager l’équipement, mais une surveillance constante de l’équilibre chimique de l’eau permet de minimiser les effets du chlore sur les pièces d’équipement des piscines.

Peter Owenson, chef des produits de chauffage pour piscines et spas chez Jandy Pool Products à Petaluma, en Californie, un fabricant de chauffe-eau au gaz, de thermopompes et de chlorateurs, se prononce également sur la question.

« Les chlorateurs au sel peuvent contribuer à la corrosion de l’équipement des piscines s’ils ont  été mal installées ou mal entretenus », indique Peter.  « Le sel ajouté à l’eau peut en effet créer des problèmes de corrosion ou d’érosion, mais lorsque le système de circulation de l’eau fonctionne à un débit trop élevé ou trop faible, le risque de défaillance est plus élevé. »

« Si la concentration en sel est maintenue à un niveau non conforme aux recommandations du fabricant, des problèmes pourraient survenir.  Il est donc très important de savoir mesurer et maintenir la concentration en sel. »

À titre de protection additionnelle contre la corrosion des pièces d’équipement de piscines présentant un déséquilibre chimique ou dont la concentration en sel n’est pas correctement maintenue, certains fabricants offrent désormais des piscines, des rails, des échelles, des supports d’ancrage et des plongeoirs spécialement conçus pour résister aux effets du sel.

« Nous offrons des accessoires pour piscines tels qu’échelles, rails et supports d’ancrage faits de polymère hautement résistants et conçus pour être utilisés avec les chlorateurs », mentionne Michael Harvey, vice-président à la planification et au développement commercial chez FeherGuard à Milton, en Ontario.  « Ce matériel non conducteur et résistant aux produits chimiques utilisés dans les piscines ne rouillera pas, ne se trouera pas et ne s’écaillera pas.  Même les écrous et les boulons utilisés pour fabriquer nos échelles sont en acier inoxydable no 316 pour prévenir la corrosion.  Ces produits ont été élaborés au cours des 20 dernières années pour un usage commercial, mais le marché des piscines résidentielles équipées de chlorateurs au sel en profite désormais. »

 

AUCUN PROBLÈME EN PERSPECTIVE SI LA PISCINE EST ÉQUIPÉE D’UN SYSTÈME DE RÉGULATEUR DE TENSION ET DE MISE À LA TERRE

Le maintien adéquat de l’équilibre chimique de l’eau et de la bonne concentration en sel dans l’eau ne sont pas les seules façons de protéger de la corrosion les piscines dotées d’un chlorateur au sel.  Les fabricants de chlorateurs, de chauffe-eau au gaz et de thermopompes s’accordent pour dire que les piscines doivent également être munies d’un système régulateur de tension et de mise à la terre.

« Le problème c’est que la corrosion n’est pas causée par les chlorateurs au sel, mais plutôt par un système régulateur de tension inadéquat des pièces électriques », précise Emmanuel Amadio, électrochimiste et spécialiste des produits chez Hayward Pool Products Canada Inc., située à Oakville, en Ontario. « Le même problème survient dans les piscines qui utilisent un système de chloration standard ou d’autres produits d’assainissement. »

Selon Emmanuel Amadio, un circuit régulateur de tension se définit comme la connexion électrique entre chaque pièce d’équipement de la piscine exigeant un seuil de tension similaire.  Lorsque les pièces d’équipement utilisent le même potentiel ou courant électrique, on dit qu’elles sont équipotentielles.  Toutes les pièces d’équipement (parois de la piscine, pompes, éclairage, rails, échelles, etc.) forment une grille de liaison commune qui crée un système équipotentiel.  D’autre part, la mise à la terre se définit comme la connexion électrique du système à la terre dans le but d’éloigner le courant électrique (intensité de courant électrique) des pièces d’équipement en cas de défaillance.

Mark Manning de Watermaid Canada Inc., un fabricant de chlorateurs au sel situé à Richmond Hill, en Ontario, se penche sur la signification de ces termes.

« La corrosion électrochimique survient quand une faible intensité de courant se produit entre deux pièces métalliques ayant des potentiels d’électrode différents.  Pour prévenir ce phénomène, il faut s’assurer que la piscine est dotée d’un bon système régulateur de tension et de mise à la terre.  Si tous les éléments susceptibles de corroder sont adéquatement liés, il n’y aura pas de différence de potentiel entre les produits chimiques et, en l’absence de différence de potentiel, il n’y a ni intensité de courant ni corrosion », indique Mark Manning.

Il mentionne également qu’une autre façon de prévenir les dommages causés par un chlorateur à l’équipement pour piscine, c’est d’insérer une autre tige de mise à la terre près de la piscine où le taux d’humidité, la composition du sol et le potentiel électrique sont le plus proche possible de ceux de la piscine.

« Les problèmes commencent parfois lorsque la tige de mise à la terre pour l’équipement de la piscine est installée sous l’avant-toit où le sol a tendance à être sec comparativement au sol près de la piscine », explique Mark.  « Cette situation peut créer une différence de potentiel entre l’eau et l’équipement de la piscine par rapport au contour de la piscine qui est isolé par la toile de vinyle.  La tige de mise à la terre additionnelle permet d’éliminer cette différence de potentiel. »

Bruce Sunley de Rheem Canada Limited à Mississauga, en Ontario, un fabricant de chauffe-eau au gaz Raypak pour piscines et spas et de thermopompes, réitère l’importance d’une liaison adéquate afin de prévenir la corrosion du chauffe-eau dans une piscine équipée d’un chlorateur.

« La piscine doit présenter une liaison électrique appropriée, tandis que le chauffe-eau lui-même doit être relié à la même tige de mise à la terre », mentionne-t-il.

« Cela permet de prévenir tout risque de corrosion électrolytique découlant du processus d’électrolyse déclenché par les chlorateurs. »

 

LE MORDANÇAGE NE CONSTITUE PAS UN PROBLÈME SI LA CURE DU BÉTON EST SATISFAISANTE

Pour ce qui est des piscines de béton récemment construites, certaines personnes au sein de l’industrie affirment que les chlorateurs peuvent attaquer la surface des piscines, mais les constructeurs de piscines estiment que ce n’est pas un problème si on laisse le béton sécher pendant au moins 3 mois avant l’utilisation d’un chlorateur au sel.  D’autres entrepreneurs estiment qu’une cure de béton de un mois suffit.

« Nous recommandons habituellement aux clients de ne pas utiliser leur chlorateur au sel dans le mois suivant la date de mise en marche du système de circulation de l’eau », mentionne Ed Trasolini de E. Trasolini Pool Construction Ltd., un constructeur de piscines et de spas de béton situé à Vancouver, en Colombie-Britannique.  « Je pense qu’attendre 3 mois est quelque peu exagéré. »

Melissa Brown de BonaVista Pools à Markham, en Ontario, un autre constructeur de piscines en béton, pense qu’une cure de un mois suffit avant de mettre en marche le chlorateur au sel.

« Nous avons instauré une politique selon laquelle nous ajoutons du sel à l’eau de la piscine un mois après la cure du béton.  Nous suggérons également de maintenir le taux de chlore à son plus bas afin de minimiser ses effets sur le béton », précise Melissa.

En conclusion, les chlorateurs au sel représentent le choix idéal pour maintenir les résidus de chlore constants et stables dans l’eau de la piscine, à condition que le propriétaire de la piscine comprenne bien ce que les capacités et les limitations de ce type d’équipement.  Les concessionnaires doivent souligner l’importance de maintenir l’équilibre chimique de l’eau, la bonne concentration en sel dans une piscine disposant d’un système régulateur de tension et de mise à la terre.  C’est la seule façon de mettre fin à cet exercice qui consiste à blâmer les chlorateurs pour la corrosion de l’équipement des piscines.

Nos partenaires